Dimanche 29 mars 2020

Bonjour Saint Jo !
Nous sommes à la fin de la première période de confinement. Prolongée de 15 jours, elle va doubler.

Je vous invite à faire aujourd’hui une pause sur le chemin
parcouru.

Un temps d’arrêt pour évaluer ce qu’on a bien fait, ce qu’on a raté, ce qui nous a fait du bien, ce qui a été dur, ce que nous n’avons pas pu faire, ceux que nous n’avons pas pu voir, ce qu’il nous reste à faire pour nous relancer…
Comme à un feu rouge, nous sommes stoppés dans nos habitudes. Nous attendons le feu vert pour nous relancer vers notre vie quotidienne et retrouver nos activités habituelles. Mais comme nous avons pu le lire hier dans le texte partagé, la tempête du covid-19 n’aura pas gagné contre notre confiance, notre unité et notre solidarité.
Demain, nous aurons à réfléchir à comment on vit encore cette solidarité, cette communion entre tous.

Pour donner un avant goût de ce qu’on pourrait faire, je vous propose (pour ceux qui le souhaitent) de vous engager auprès des plus faibles, des plus âgés, des plus malades.

Nous ne pouvons pas les visiter mais nous pouvons nous rendre proches en les appelant.
Mme CHARLIER est en lien avec plusieurs structures (EHPAD, Centres de convalescence…) qui subissent le confinement comme un éloignement encore plus grand des familles. Les visites n’étant plus possibles, les usagers sont seuls et tristes. Qui parmi vous serait prêt dans ses journées à offrir 15 minutes d’appel à une personne seule en institution ?
Envoyez un message par PRONOTE ou par Facebook pour que nous centralisions vos noms, prénoms, téléphones et que nous prenions contact avec vous pour vous proposer des jours et des heures d’appel.
Nous sommes faits pour vivre ensemble, pour partager notre quotidien avec ceux qui souffrent, ceux qui meurent, ceux qui se réjouissent, ceux qui espèrent, ceux qui attendent… alors vivons cette proximité des cœurs en lieu et place de la proximité des corps.

Une pensée particulière aux personnes atteintes du virus, qu’elles trouvent soutien et réconfort dans nos marques d’attention chaque jour envers elles. Pensée aussi à tous les acteurs de notre confinement qui travaillent au contact des malades, au contact des autres et risquent pour nous leur santé chaque jour.

Beau dimanche de carême, prenez soin de vous et à demain.

M. DEFONTAINE

L’image contient peut-être : 1 personne, téléphone et gros plan